1 1845 1876 1925 1939 1965 1984 1996 520 532 737 758 icon_fees icon_infinity icon_smiley_happy logo_superman
Tête à tête 100% EdTech avec Bruno Devauchelle...

Tête à tête 100% EdTech avec Bruno Devauchelle...

par Béatrice le 27 oct. 2016

Aujourd’hui, nous partons à la rencontre de Bruno Devauchelle ! Auteur de l’inspiré Veille et Analyse TICE, Bruno a plongé très tôt dans l’univers du numérique. Retour sur son parcours, des années minitel au web 2.0 !

Votre blog est dédié à la veille et l'analyse TICE, pouvez-vous nous en dire plus ?

Je suis un très ancien utilisateur des réseaux en ligne. Mes premiers essais remontent au minitel. En 1995, je me lance dans un site personnel, rapidement complété d’une liste de diffusion, afin d’échanger avec des enseignants intéressés par l'informatique en milieu scolaire…

En 2004, j’arrête cette liste pour créer mon blog où je partage mes réflexions issues de ma vie professionnelle et des expériences personnelles. Celui-ci connait un vrai succès… De nombreux billets sont ainsi repris dans le cadre de formations et de concours et mes lecteurs sont aussi bien issus des salles de professeurs que des bureaux du Ministère de l’Education ! Le tout, sans analyse de lectorat, ni même de publicité !

En parallèle, je tiens une rubrique hebdomadaire sur "Le Café Pédagogique", et ce depuis 2012 !

Vous avez débuté dans l'enseignement en 1979 à Quimper, quelles sont les grandes évolutions que vous avez pu constater ?

Avant d'être enseignant, j'étais surveillant dans un établissement doté d’un studio de télévision, ce qui m’a permis de me former ! Plus jeune, je rêvais déjà des médias audiovisuels... Mais dès mon arrivée dans l'enseignement, la question de la vidéo et du cinéma en milieu scolaire s'est posée comme une évidence pédagogique !

La rencontre s'est produite lorsque j'ai pu travailler en lien avec les enseignants qui utilisaient l'informatique. En 1983, nous rêvions de programmation et formions déjà certains de nos élèves. Rapidement, les cours d’informatique se sont orientés vers l’apprentissage de logiciels de bureautique afin de favoriser l’employabilité des élèves.

L’arrivée du multimédia en 1990 a permis de répondre aux limites des machines de l’époque, avec les CR ROM et l’évolution du graphisme, de la couleur et de l'interactivité… Différentes vagues se sont succédées : nouveaux languages, hypertexte, numérisation de la vidéo… Mais cest l’arrivée du web et du HTML entre 1993 et 1995 qui va relancer le débat… Il faudra attendre 1997, et cinq rapports parlementaires pour que les politiques s'emparent de la question de la place du numérique.

Internet est alors au centre des préoccupations des enseignants, le WEB 1.0 permet la publication en ligne et ouvre l’accès à une formidable bibliothèque. Il faudra plusieurs années et de nouvelles pratiques (réseaux sociaux, blogging…) pour que le WEB 2.0 émerge. Sous l’impulsion du Ministère de l’Education, des outils numériques sont imposés. Petit à petit, les disciplines prennent la mesure de la place du numérique. Mais, le monde scolaire reste encore attentiste.

La généralisation des vidéoprojecteurs, des terminaux mobiles et des environnements numériques de travail créé une révolution. Ne pouvant faire fi de ces évolutions, l’école tente de faire face et les politiques tentent bien maladroitement de relancer un énième plan numérique, mais sans conviction…

Dans quelle mesure les TICE contribuent-elles à changer la pédagogie du professeur ?

Le numérique enrichit la pédagogie. La vidéo projection est omniprésente dans les salles de cours, les supports utilisés par les enseignants se digitalisent… Mais, gare aux miroirs aux alouettes. Pour les enseignants qui veulent développer des pédagogies actives, les TIC apportent des ouvertures intéressantes, mais la technologie ne doit pas être un gadget ! On confond souvent nouveauté technique et changement pédagogique !

Avez-vous une maxime qui résume votre philosophie d'enseignant ?

Enseigner c'est partager, c'est faire passer, c'est autoriser l'apprendre de l'Autre.