De la terre à l'art

De la terre à l'art

Peintre et sculpteur, Marie-Paule est talentueuse, sensible et attentive au monde qui l’entoure. Avec nous, elle partage sa passion et nous permet d’acheter ses œuvres sur son site. Kokoroe fait la rencontre d’une femme émouvante influencée par tout ce qui l’entoure, des films aux rencontres en passant par les voyages. Coup de cœur :

Bonjour Marie-Paule, pouvez-vous nous parler en détails de ce qui vous passionne dans la sculpture ?

Depuis l'enfance j'ai été une passionnée de dessin puis plus tard de sculpture. La sculpture me passionne parce que je suis libre, je peux exprimer toutes mes émotions, mes ressentis. Tout est prétexte a créer : l'empreinte laissée par un livre, un film, un ballet , une simple phrase même. C'est mon alphabet pour écrire les mouvements de l'âme… Et puis il y a la sensualité du travail de la terre, le calme et le silence si particulier qui s'installe en moi dès que je suis au contact de l'argile. Cette infinité de possibles pour chaque sculpture, touts les chemins ouverts de l'imagination et à travers chaque pièce dire quelque chose de notre tendre et fragile humanité.

Nous pouvons dire que "vous vivez votre passion au quotidien", puisque la sculpture est votre activité principale. Qu’est ce que cela vous apporte?

Longtemps j'ai été quelqu'un qui se trouvait illégitime partout, et puis tout d'un coup c'est comme si j'avais trouvé une place bien a moi sur terre. Bien que j'ai gardé longtemps encore ce sentiment d'illégitimité, ce peu de confiance en moi. Le fait que depuis 25 ans des gens aiment et achètent mes sculptures me remplit de gratitude folle envers la vie. Je suis toujours et encore aujourd'hui incrédule devant ce miracle, ne parler que de l'intime en moi, et provoquer un écho chez une autre personne, la toucher, provoquer une émotion, puis un désir de conserver intacte cette émotion à travers une sculpture. C'est comme si chaque fois on me disait que l'on m'aime, qu'on comprend, qu'on est sensible aux mêmes choses.

Quel conseil donneriez vous à tous ceux qui ont une passion mais ne la pratiquent pas faute de trouver le temps nécessaire ?

C'est difficile parce que je déteste donner des conseils. Et que de plus j'ai une notion du temps très particulière. Mais la seule chose que je pourrais dire c'est qu'on n’ose pas assez le silence, la solitude, et qu'il y a trop de choses à la fois chronophages et peu enrichissantes, c'est peut être là qu'il faut aller chercher le temps qui semble nous manquer. Mais je ne sais pas vraiment parce que j'ai toujours eu cette aptitude naturelle, à aimer être seule, à être peu sociable, à aimer la compagnie des livres et enfin à être un peu contemplative, c'est ce que j'appelle avoir de l'espace mental et le fait d'avoir cet espace me permet quant il s'agit de créer d'être un peu boulimique de travail, jamais rassasiée d'être seule à l'atelier. Ce ne sont pas des heures qu'il faut dégager pour créer, c'est du vrai temps, un vrai morceau de vie rien qu'à soi. J'ai toujours su le faire même si j'ai élevé mes deux enfants seule et fait des petits métiers au début. Mais encore une fois peut être qu'il s'agit juste d'appréhender le temps d'une certaine manière.