1 1845 1876 1925 1939 1965 1984 1996 520 532 737 758 icon_fees icon_infinity icon_smiley_happy logo_superman
D'un cahier noirci de gribouillages à un blog qui rend accro

D'un cahier noirci de gribouillages à un blog qui rend accro

par Camille le 20 janv. 2016

Une illustratrice à l’humour décapant qui réalise (pour notre plus grand bonheur) des dessins détonants dont on peut profiter sur son blog Sophie Lambda. De petites illustrations sur la vie quotidienne qui font sourire (voir carrément rire) et qui sont teintées de vérité !

Bonjour Sophie, en quelques mots, comment êtes vous passée des dessins sur vos cahiers aux illustrations sur un blog réputé ?

J’ai toujours plus ou moins su comment dessiner. Au lycée je caricaturais nos petites histoires avec les potes, les profs. J’étais à la fac quand j’ai recommencé à dessiner sérieusement. Et puis à force de recouvrir mes cours, en 2009 mon coloc’ m’a suggéré d’ouvrir un blog. J’ai trouvé l’idée absurde au début, puis j’ai vu que ça existait déjà, et j’ai trouvé ça super. Alors je me suis lancée. J’ai dessiné pour moi et pour quelques lecteurs pendant 4 ans. Je me suis vraiment prise au jeu et c’est le blog qui m’a permis de m’améliorer. Et puis ça a commencé à prendre, j’ai eu des retours des gens… Et on a commencé à me contacter pour me faire travailler. À la fin de mes études, j’avais suffisamment de travail pour me mettre en freelance à plein temps. J’ai donc fini un master de e-commerce trilingue, et j’ai commencé à bosser comme illustratrice. Aucun rapport !

Pourquoi avoir décidé de publier vos dessins sur un blog ?

Comme dit précédemment, c’est mon colocataire de l’époque qui me l’a suggéré. Je n’ai pas accueilli l’idée avec enthousiasme au début, je me suis même plutôt moqué. Et puis ensuite c’est devenu drôle, ça me suivait partout : j’ai raconté ma vie d’étudiante en retard (j’ai repris les études à 23 ans), puis un semestre Erasmus à Chypre, ensuite mon roadtrip de 7 mois en Australie, mon arrivée en stage à Paris… C’était drôle de fédérer autant de monde sur des histoires somme toute assez banales.

Maintenant que votre passion est votre travail (et inversement), comment passez-vous votre temps libre ?

Le dessin c’était mon hobby numéro 1. Puis quand c’est devenu mon boulot, j’ai trouvé d’autres hobbies. Je fais du théâtre depuis la rentrée et j’adore. Je fais de la course à pied aussi, pour le plaisir, sans compétition. J’ai commencé depuis peu aussi à m’occuper de tortues de mer blessées, dans une association au Grau Du Roi. Sinon, j’aime des choses très simples, comme la cuisine par exemple. J’ai aussi une grande admiration pour l’entreprenariat et les produits Made In France. Je soutiens énormément les initiatives et les jeunes qui se lancent et créent de belles histoires. On vit tellement dans une culture du néant de nos jours (spoiler alert : discours de vieille bique) avec la TV réalité, les pseudo-célébrités qui prétendent nous apprendre à vivre, que quand je vois des jeunes se lancer dans des initiatives, quelles qu’elles soient, qui ont du sens, je dis oui mille fois ! Allez-y bordel !