Charlotte Smith, vocation : graphic designer

Charlotte Smith, vocation : graphic designer

Talentueuse graphic designer, Charlotte Smith fait partie des figures emblématiques de sa génération. Sa spécialité ? Le lettering et l’illustration, deux disciplines qu’elle maîtrise sur le bout du pinceau ! Très courtisée, elle multiplie les collaborations avec des marques telles que My Little Paris, Birch Box ou encore Adidas. Tête-à-tête arty avec une des étoiles montantes du graphisme.

Tu es une graphic designer très active, quelles sont les origines de ta passion ?

J’ai toujours été très attirée par le monde de l’art et surtout de la création. Avec un père architecte, il y avait toujours beaucoup de livres et d’affiches graphiques qui figuraient chez nous, c’était un peu impossible d’y échapper. J’ai fais plusieurs cours de dessins ou d’art plastique en dehors de mes cours à l’école, et cela a confirmé mon envie de poursuivre des études supérieures dans le domaine de l’art. Je n’étais pas vraiment sur du domaine dans lequel je voulais me spécialiser, et un jour, dans un de mes cours de dessin, je suis tombé sur un livre de typographies très ornementales anciennes. J’étais fascinée par toutes ces courbes à la fois compliquées et élégantes, ce côté faussement “effortless”. Et c’est de là que j’ai décidé d’intégrer un DMA Typographisme pendant 2 ans, qui m’a donné les bases nécessaires pour poursuivre mon travail dans le lettering.

Tu as réalisé plusieurs couvertures très stylisées pour le magazine Paulette, c’est à cette occasion que tu as perfectionné tes techniques de lettering ?

Oui! Mon cursus était plutôt basé sur la création typographique, la conception et le dessin de caractères ( de polices). C’était un peu trop rigide à mon goût, mais nécessaire pour avoir de bonnes base dans le lettering. En quittant mon cursus j’ai commencé à expérimenter avec des formes un peu plus souples et libres, et très rapidement j’en suis devenue passionnée. Paulette m’a permis de pouvoir pousser encore plus différents style de lettrage à la main. Chaque couverture avait un univers différent, il fallait donc adapter les écritures en fonction, ce qui m’a fait sortir de ma zone de confort, et m’a fait énormément progresser.

Comment définis-tu ton style ? Celui-ci a-t-il beaucoup évolué depuis tes débuts ?

Je n’ai jamais vraiment su comment le décrire. Mais j’aime beaucoup l’univers féminin et poétique, de la douceur et des couleurs assez neutres, pour ne pas dire le mot pastel. Il a beaucoup évolué et évolue encore, je n’ai plus vraiment envie de faire les mêmes choses qu’à mes débuts, que je trouve peut être aujourd’hui un peu trop “girly”,je suis toujours à la recherche de mon “style” dans lequel je suis vraiment à l’aise. C’est encore un work in progress, mais je sens que j’en suis pas loin!

Quelles sont tes influences créatives ? Tu suis des artistes ou des blogs en particulier ?

J’ai fais l’erreur au début, comme je pense beaucoup de créatifs de suivre un peu trop des artistes dont le travail me plaisait et me plait beaucoup. C’est difficile de se concentrer sur son travail sans se comparer aux autres lorsqu’ils sont toujours sous nos nez avec les réseaux sociaux. Du coup je suis plutôt des blogs avec des images inspirantes, des photos, des vieux timbres graphiques ou boîtes d’allumettes. Tumblr est vraiment une source inépuisable d’inspiration. Jasmine Dowling, une artiste australienne a écrit un très bel article sur l’inspiration dans le monde de l’art sur son blog, je trouve qu’il est très juste.

GiF, Paper art, design pattern, ton travail s’enrichit continuellement…comment fais-tu pour continuer à monter en compétences ?

Je pense que c’est surtout que je m’ennuie assez vite de ne faire qu’une chose à la fois. J’aime tous les aspects de la création, et je pense que je ne trouve pas mon bonheur à n’en faire qu’un. J’adore créer des lettrages, mais parfois je sature un peu et ça se ressent beaucoup dans mes travaux, qui vont un peu tous se ressembler. Du coup de toucher un peu à tout aide à faire un reset mental sur le reste, et à sans cesse se challenger de faire mieux.

Tu as une communauté active sur les réseaux sociaux. Quel rôle joue Instagram dans ton travail ?

Instagram a joué un grand rôle dans mes débuts de freelance. Il m’a aidé a prendre confiance dans mon travail, et surtout à être assidue. Je ne pensais pas avoir autant de commentaires positif à l’égard de mon travail. Au début cela m’a donné envie de constamment créer et poster toutes mes recherches illustratives et typographiques, mais par la suite je me suis rendue compte que j’étais peut être un peu trop accro à ce fameux “like”, et que je ne dessinais plus forcément que par plaisir. J’ai donc calmer un peu mon addiction!

Tu es aujourd’hui basée sur Amsterdam, est-ce un bon spot créatif ?

Pour moi oui, très! J’aime beaucoup cette vie paisible que je ne trouvais plus à Paris. Ici je ne prends plus les transport en commun mais seulement mon vélo (ma ferrari dutch), la ville est assez petite ce qui rend tout à porté de main. Les cafés ne donnent plus sur des rues avec des voitures qui klaxonnent, mais sur des canaux avec des poules d’eau ou canards qui passent. Tout est un peu plus lent ici. Mais c’est vrai que les musées et les nombreuses expositions à Paris me manquent un peu.

Tu peux nous décrire ton bureau ?

Je travaille la plupart du temps de chez moi, du coup j’ai fais en sorte de placer mon bureau devant ma fenêtre et non devant un mur! J’ai une vue des toits d’Amsterdam, un bout de canal et le haut du clocher de la westerkerk au loin, c’est parfait! Il y a toujours une ou deux tasses de cafés qui trainent, des pinceaux, de l’encre, des plantes, des crayons et beaucoup de A4. J’écris la plupart de mes to do sur ma table, afin de toujours les avoir en vu, et c’est très agréable à la fin de ma journée de prendre un chiffon et les effacer.

Quels conseils donnes-tu à un apprenti illustrateur qui souhaite suivre tes pas ?

D’expérimenter, encore et encore! De ne jamais s'arrêter sur une première idée, mais toujours essayer de la pousser le plus loin possible.

Typographie, calligraphie, brush, enluminure…Tu as toujours rêvé de vous plonger dans l’univers du lettering et des arts graphiques, ou tu as tout simplement envie de découvrir le processus créatif d’une nouvelle artiste ? Plonge-toi dans le cours de lettering de la graphiste Charlotte Smith ! Déliés, lettrages, matériel de calligraphie… l’art du lettrage n’aura bientôt plus de secret pour toi ! A l’occasion d’un cas pratique, l’artiste te confiera ses influences, ses astuces de professionnelles, ainsi que ses techniques…des premiers dessins jusqu’aux finitions sous llustrator !