Théorie de la communication : les basiques à connaitre !

Théorie de la communication : les basiques à connaitre !

La théorie de la communication est apparue vers le milieu du XXe siècle, peu de temps avant la Seconde Guerre Mondiale. Son objectif consistait alors à représenter de façon schématique la transmission d’informations. Envie de lever le voile sur cet univers passionnant ? Explorons ensemble les grandes théories de communication qui ont résolument marqué l’histoire de la communication !

Théorie de la communication

Commençons par un retour en sources… L’élaboration de la première théorie de la communication remonte aux débuts années 1940, à la même période que la théorie d’information. Elle vise à formaliser le transfert d’information en conceptualisant la communication. La théorie de la communication a également pour but de modéliser la relation homme-machine établie entre les ordinateurs naissants et leurs utilisateurs.

Alors, concretement, quand est-ce que la communication intervient ? En pratique, la communication désigne le fait d’émettre ou de réceptionner un message, et d’en donner une signification permettant de le comprendre. La transmission d’un message ou de signaux peut être perturbée par des parasites sonores ou environnementaux, ce qui peut constituer un obstacle à sa compréhension. La rétroaction ou feedback est utilisée pour permettre aux émetteurs de reconnaitre si les récepteurs ont compris le message envoyé. Un feedback peut être positif ou négatif selon que le destinataire déchiffre ou non le message émis. La compréhension du message est en fonction de différents éléments tels que : éducation, psychologie, codes, valeurs, humour.

Il existe différents modèles de communication dont les plus connus sont ceux conçus par Shannon et Weaver, Jakobson et Palo Alto.

Théorie de la communication Shannon et Weaver

Il s’agit d’un modèle de communication qui porte le nom de l’ingénieur chercheur Shannon ainsi que du mathématicien, philosophe de la communication Weaver. Les travaux de Claude Shannon et de Warren Weaver ont abouti à la première représentation schématique de communication. Les études de ces deux personnages étaient principalement axées sur les problèmes liés à la transmission télégraphique : l’état du signal arrivé au destinataire devait être le plus proche possible de son état initial.

Au cours d’une transmission, le signal peut être affecté, voire subir des modifications par un phénomène de bruit. Ce modèle communication met en exergue les éléments qui rendent complexe, qui perturbent et qui sont susceptibles d’altérer les communications : codage, décodage, « bruit ». Limité, il s’intéresse uniquement aux facteurs perturbants de la transmission sans tenir compte de l’interaction entre l’émetteur et le récepteur. En outre, le modèle n’envisage pas la possibilité de plusieurs récepteurs.

Théorie de la communication Jakobson

C’est un modèle de communication élaboré par le théoricien de la communication Roman Jakobson. Il permet de réfléchir sur la communication en décrivant les différentes fonctions du langage expressif et en mettant en avant les facteurs qui interviennent dans le cadre d’une communication. Voici en quelques mots ce qui résume le concept. D’abord, le message est pensé par l’émetteur, ensuite codé, et enfin exprimé. Quant au destinataire, il réceptionne le message, le décode, et le comprend à sa manière. La transmission du message se fait via un canal, et le message est perturbé par des « bruits » pouvant être physiques et psychologiques. Dans le cas où les canaux ne sont pas identiques et qu’il y a trop de bruits, on parle alors d’une communication non établie. Ce modèle de communication a été élaboré en constatant la différence qui peut avoir entre le message envoyé et le message réceptionné.

Théorie de la communication Palo Alto

L’école de Palo Alto est un groupe de chercheurs qui ont fait des analyses portant sur l’importance de la relation entre les acteurs de la communication et le message. Le fondateur de cette école, qui a pris le nom de la ville de Palo Alto en Californie, est Grégory Bateson, ethnologue et anthropologue .

Le principe de ce modèle de communication repose sur le fait que « l’on ne peut pas ne pas communiquer ». Selon ce concept, il est impossible de ne pas communiquer étant donné que la communication est inhérente au comportement des individus. Le « non-comportement » n’existe pas, le silence et l’inaction sont un comportement, ce qui signifie que les individus communiquent en permanence. Voici les points essentiels qui se dégagent de ce modèle : la communication est une activité sociale permanente, elle a une fonction intégrative (communauté), elle met en jeu le comportement et le langage gestuel.