Jean-Baptiste Lefevre :  Pour l’amour des Fintechs

Jean-Baptiste Lefevre : Pour l’amour des Fintechs

Passionné par les nouvelles technologies dans les services financiers, Jean-Baptiste Lefevre exerce depuis 17 ans dans l’industrie bancaire. Celui-ci a developpé un nouveau moyen de paiement et travaille désormais au digital experience Lab d'un grand groupe. Ce mordu de #FinTech est également très actif dans le domaine de l’acculturation digitale et intervient à l’IUP Banque Assurance. Rencontre connectée avec cet amoureux des Fintechs !

Bien avant l’avénement des #FinTech, tu t’es toujours passionné par les nouvelles technologies dans les services financiers. D’où te vient cette passion ?

Je dirais que l'élément déclencheur est intervenu lors d'un voyage au Canada à la fin des années 90 ou j'ai découvert la technologie "Interac"qui pour moi est la première fintech (elle à été créé en 1984) ! Le Canada est un pays très vaste et étendu, les distances d'une ville à l'autre dépassent souvent les 200 km sans commerces ou banques entre ces 2 points. Interac a donc été créé par un pool de banques Canadiennes pour faciliter les transferts d'argents et les retraits en espèces des Canadiens. Pour vous donner un exemple de l'utilisation d'Interac, vous pouvez faire vos courses à la supérette du village et au moment de les payer, englober un retrait d'espèce à la transaction.

Je m'explique, votre panier s'élève à 50 dollars, vous demandez parallèlement au caissier d'effectuer un retrait d'espèces de 50 dollars, vous ne réalisez qu'une seule opération de 100 dollars. C'est intéressant pour les canadiens, car les banques ne commercialisent pas de forfait de comptes et les opérations sont facturées à l'unité, Interac permet d'en réaliser 2 pour le prix d'une, tout en réglant le problème du maillage du territoire. Depuis ce voyage, une passion est née, et j'effectue quotidiennement une veille sur les moyens de paiements et toutes les technologies dans les services financiers que l'on appelle communément fintech ou finserv désormais.

Mais cette passion est née également de part mon métier de conseiller client en agence bancaire, que j'ai commencé à exercer à la fin des années 90. Dans cette fonction, j'ai toujours essayé d'améliorer l'existant que ce soit au bénéfice des clients ou des collaborateurs. J'ai d'ailleurs été à l'origine, et récompensé par mon employeur, de deux innovations mises en place dans la banque actuellement : la possibilité de modifier ses plafonds de paiements et retraits directement via l'application et le site internet, ainsi que la possibilité pour le client de prendre directement RDV avec son conseiller via l'application et le site.

Quelles sont les innovations récentes qui t’ont marqué dans ce domaine ?

Il y en a beaucoup, je citerai dans le désordre la blockchain qui est une base de données distribuée, transparente, sécurisée, décentralisée qui permet de se passer des tiers de confiance. Les Chatbots, ces agents conversationnels qui sont capables de répondre aux questions des utilisateurs en utilisant l'intelligence artificielle, d'abord utilisés sur les sites internet, ces derniers se développent de plus en plus sur les réseaux sociaux et les messageries dans la gestion de la relation client. Dans le secteur Banque/Assurances, ils viennent en appui aux conseillers dans le traitement des mails et des demandes clients simples à traiter.Ils peuvent même profiter de la reconnaissance vocale pour répondre à des questions ou déclencher des actions comme Siri, Google,Cortana ou Alexa. La voix est d'ailleurs à mon sens une direction de développement capitale pour les fintech.

Je citerai également les Roboadvisors, des algorythmes qui en fonction de votre profil d'investisseur vont investir pour vous sur les marchés financiers, la France est très dynamique dans le secteur et de nombreuses fintech Françaises utilisent ces technologies comme Yomoni, Marie Quantier, Advize, Wesave ou encore Fundshop. Je pourrais en citer encore beaucoup comme les API, l'internet des objets, le BigData, les instant transfer mais c'est la combinaison de plusieurs de ces technologies qui permettent aux fintech d'enchanter la relation client, de la personnaliser à l'extrème comme par exemple d'ouvrir un compte en moins de 10 minutes avec Nickel ou bien N26, et qui répondent à ce qu'attendent les clients à savoir de la rapidité, une expérience client avec effet whaou et un taux d'effort le plus proche possible de zéro.

As-tu des startups #FinTech que tu suis particulièrement ?

Un maximum !!! Le mouvement est tellement important dans le monde, le secteur est en pleine ébullition, les disruptions nombreuses ! Aussi j'aime beaucoup N26 la fintech 100 % mobile Allemande et M-Peza une fintech très dynamique en Afrique et dans la péninsule indienne, d'ailleurs les fintech réussissent le mieux là où le taux de bancarisation est faible. Bien entendu, je suis tout particulièrement l'échosystème Français ou les start-ups du secteur sont très actives comme Litchee, Mangopay, Lemonway, Bankin, Younited, Sharepay, Yelloan,Fortia, Utocat, Qonto, et tant d'autres, difficile de toutes les citer.

Tu as rejoint le Digital Expérience Lab de ton employeur, Comment te qualifies-tu ? Intrapreneur ? Innovateur ?

Oui, je suis ravi de ce nouveau challenge, qui comme vous l'aurez compris me permet de travailler pour une de mes passions. C'est grâce à un dispositif d'intraprenariat interne que j'en suis là aujourd'hui, et je ne peux qu'encourager ce genre d'initiatives dans les entreprises pour doper leur créativité et leurs innovations. J'ai pu y expérimenter un nouveau moyen de paiement Fintech qui j'espère sera prochainement commercialisé. Alors Intrapreneur ou innovateur ? Je dirais intrapre-innovateur !

Tu es très actif dans l’écosystème, que ce soit sur les réseaux sociaux comme Twitter ou au travers de l’enseignement (IUP Banque Assurance). Partagez-ses connaissances c’est important pour toi ?

C'est pour moi primordial de faire bénéficier ses connaissances au plus grand nombre, de contribuer à l'acculturation digitale, rien ne me fait plus plaisir quand on me remercie d’avoir partagé une info, une méthode, c'est un partage, on a tous à apprendre les uns des autres. Il y a cette citation de Bernard Werber que j'apprécie énormement et qui résume assez bien mon état d'esprit : "Le savoir n'appartient à personne,il est à la disposition de tous !"

Comment fais-tu pour rester à la page et continuer à te former ?

J'effectue une veille quotidienne et constante sur les nouvelles technologies, je suis un boulimique de MOOC, de E-Learning, de formation, de vidéos, et de lecture d'articles. Dès que j’entends parler de quelque chose de nouveau, de quelque chose que je n'appréhende pas, je me renseigne et m'informe à son sujet, en agrégeant plusieurs sources afin de m'assurer de la pertinence de l'information. A ce titre, des réseaux sociaux comme Twitter ou Linkedin, sont des mines d'or !

Quels sont les 5 comptes Twitter que tu recommandes à celui qui souhaite acquérir une première culture digitale ?

Super difficile de répondre à cette question tant il y de personnes talentueuses et qui partagent si bien la culture digitale sur twitter et au delà ! Allez je prends le droit de faire 2 tops 10, sans classement, un international spécial fintech et un Français sur la culture digitale, je m'excuse par avance, mais encore une fois, je ne peux citer tout le monde !

Fintech

• Mike Quindazzi @MikeQuindazzi
• AI @DeepLearn007
• Spiros Margaris @SpirosMargaris
• Jim Marous @JimMarous
• Michael Fisher @Fisher85M
• Andreas Staub @andi_staub
• Théo @psb_dc
• Guzman @guzmand
• Jacqueline Burns @JacBurns_Comext
• Evan Kirstel @evankirstel

Digital

• Alban Jarry @Alban_Jarry • Sebastien Bourguignon @sebbourguignon • Christine Boursin @chboursin • Mallys @mallys_ • Severine Lienard @SeverineLienard • Joel de Rosnay @derosnayjoel • Sandrine Delage @SANDDELA • Emmanuelle Leneuf @FlashTweet • Enjoy Digital @EnjoyDigitAll • Jerome Joffre @jerome_joffre

Alors ? Envie de lever le voile sur l'univers tech ? Pour te guider dans cette jungle, l’expert FinTech, Jean-Baptiste Lefevre, t’a conçu un parcours 100% bitcoin. Objectif : t’aider à comprendre le bitcoin et toutes ses ficelles !